Chat Bleu – décembre 2023 – 1)

Hier soir était notre dernier Chat Bleu.
N’senga nous a super bien accueillis pendant de nombreuses années.
Il arrête son activité dans ce lieu. Il la poursuivra en tant que traiteur
avec ses « Charavanes » pour des événements publics, ou privés.
Nous allons continuer Un vin, des livres, mais ailleurs et sous un autre nom.
Ailleurs = au 64 rue Paul Doumer, Le Havre,
dans un nouvel espace de vins natures et littérature : Les Vivants.
Notre première rencontre dans ce nouvel espace est programmée le jeudi 18 janvier, à 18h

Mais, avant le 18 janvier, bientôt, promis, vous pourrez voir ici les livres dont il a été question hier.

 

Un Céline Minard : P. U. N° 190

Céline Minard, l’écrivaine qui se joue des genres : SF, western, roman de chevalerie….
Ici, Olimpia, paru chez Denoël en 2010 puis en Rivages poche.
Ma première lecture de Céline Minard était un texte de SF, La Manadologie, éditions MF, paru en 2005. En lien avec « la monadologie » de Leibniz. Je n’y ai pas forcément tout compris… mais l’ai beaucoup aimé.
Puis, pour moi, sont venus, dans le désordre, Le grand jeu, livre de montagne et celui-ci : Olimpia, roman historique avec la langue, sinon de l’époque, du moins de l’époque vue du XXIè siècle.
Xavier Houssin, dans le monde du 7 janvier 2010 :  » Olimpia se lit, dans un souffle, dans cette imprécation. » Imprécation d’Olympia Maidalchini, femme puissante du XVIIème siècle, plus pape que celui qu’elle a créé, Innocent X.

Quelques Poèmes Express nés dans Olimpia :
– Bâtards, crétins, vendus se convulseront ce soir.
– Les joues gonflées poussent les rumeurs, les mouches.
– Va-t-en arracher le trône à singe, banques et arrogance.
– Au bout du cadavre, rien. Aux corps, la menace.
– Elle enfle et déborde, la pustule, elle gonfle et dégueule.
– Elle fit construire une villa, y fit mettre un théâtre. Le présenta aux vents.

Donné, cette fois, c’est sûr à D G, historienne de l’art qui rentre juste de Rome.

Chat Bleu – novembre 2023 – 2)

Et puis :
des romans étrangers :
La cité de la victoire de Salman Rushdie, Actes Sud. Traduction de Gérard Meudal : entre la fable et la fiction historique. L’enchaînement des royautés du XIV ème au XVI ème siècle. Une jeune femme se voit donner un pouvoir par une déesse : vivre 247 ans.
Certaines lectrices ont parlé de « froideur ». D’autres ont défendu l’auteur (si tant est qu’il ait besoin d’être défendu.) : « il parle du pouvoir des mots, de la littérature ». J’avais adoré le premier livre de lui paru en France en 1983, chez Stock, traduit par Jean Guiloineau., Les enfants de minuit. Un livre sur la partition Inde/Pakistan de la place d’un petit garçon.
Pachinko , de Min Jin Lee, éditions Harper Collins, 2021. Traduit par Laura Bourgeois : une saga familiale de 1930 à 1990. Il y est question des relations japono-coréennes, des sacrifices que font les immigrés.
Les graciées de Kiran Millwood Hargrave, (R U), traduit par Sarah Tardy, 2020, éditions Robert Laffont : On est en 1617 au nord du cercle polaire, un pasteur arrive et combat la sorcellerie. Basé sur des faits réels arrivés à Vardo.
La petite fille deBernard Schlink, 2023, Gallimard. Traduit par Bernard Lortholary : C. l’a « adoré » : Un libraire retrouve sa pseudo petite fille du côté Est de l’Allemagne reconstituée. Il tombe dans un milieu d’extrême-droite, essaie de l’ouvrir à une autre vision.
Découverte inopinée d’un vrai métier de Stefan Zweig, en Folio. « deux nouvelles, courtes, étonnantes, à découvrir » dit M.F.
Un roman historique français : Mes pas dans leurs ombres de Lionel Duroy, éditions Mialet Barrault, 2023 : les pogroms qui se sont passés en Roumanie et ont été niés.
Une collection Le goût de… aux éditions Mercure. 310 petits volumes, chacun sur un thème : une ville, un auteur, une saison, un sentiment … à travers des extraits de textes littéraires. Se met dans la poche, ouvre des horizons.
Un texte couvert de prix, et … interdit dans une école catholique bretonne… :  Triste tigre, de Neige Sinno, chez POL, 2023 : le thème de l’inceste, « abordé sans voyeurisme, sans pathos. » « Beaucoup de références, très intellectuel ».
Croire – sur les pouvoirs de la littérature,
de Justine Augier, 2023, Actes Sud : sur la fin de vie de sa mère pendant le confinement