Pascal Millet : Bout portant

Mis en avant

Il a l’air sympa, Pascal Millet…
Pourtant, il a écrit Bout portant.
une comédie où des vieillards sont capables de pensées délétères, de mauvaises actions.  ET d’imagination..

Bout portant, collection Voyage Noir

Mis en avant

C’est quand même rigolo, quand vous sortez un livre farcesque sur des vieillards qui font tout pour ne pas aller en Ehpad, de retrouver, dans vos mails, cette offre – alléchante, jugez-en par vous-mêmes – :

: Mon conseil 
Objet: EHPAD, Investissez et recevez 80€*
!!!!!

Bout portant : Pascal Millet

Mis en avant

 
Quand trois petits vieux décident de survivre loin des Ehpad, rien ne les arrête.
Une comédie noire qui parle autant de vue qui baisse que de littérature.

Bout portant de Pascal Millet

Mis en avant

Bout portant, livre farceur de Pascal Millet, illustré par Eric Enjalbert, est actuellement chez l’imprimeur.

Bout portant est d’actualité…
Bout portant parle de personnes âgées qui veulent éviter les Ehpad, privés comme publics, et on les comprend. Bon, leur méthode n’est peut-être pas très éthique…
Bout portant s’amuse du monde du livre.
Bout portant n’est pas sérieux mais dit des choses ô combien sérieuses.

 

Chat Bleu : avril 2022- 2)

Mis en avant

Et comme ce n’est pas parce qu’on lit qu’on ne s’intéresse pas au monde, on a parlé de
Les abeilles grises d’Andreï Kourkov, traduit par  Paul Lequesne, éditions Liana Levi, 2022. Kourkov est Ukrainien, russophone. Ce livre est un road-movie : on passe du Donbass à la Crimée avec deux amis d’enfance dont un apiculteur qui veut que ses abeilles vivent mieux. Sur le trajet, des rencontres. Entre poésie et philosophie, de l’absurde qui fait penser à Beckett. Sans parti pris.

Présentés par Françoise B. qui connaît l’auteur : deux livres de Raphael Jerusalmy : Evacuation juste sorti en poche, chez Babel : un temps de guerre entre Israéliens et Palestiniens mais sans date. On évacue complètement Tel Aviv. Trois personnes refusent de partir et parcourent la ville vidée. Parmi elles, un homme âgé avec Molloy sous le bras. Décidément, Beckett va bien avec tous les moments problématiques.
In Absentiason dernier livre qui vient de sortir chez Actes Sud. Pendant la guerre de 1939-1945, un écrivain communiste, résistant, est raflé. Il passe d’Auschwitz au Struthof en Alsace où un médecin a demandé qu’on lui envoie 90 juifs. Le personnage est protégé s’il fait ce qui lui est demandé…
Jerulsamy est un homme multiple. Fils de juifs marocains arrivés en France dans les années 60, il a étudié à Normal sup, a fait son alyah, est passé par un kibboutz, a fait partie de tsahal, vendu des livres anciens, vit à Tel-Aviv.

Le dernier Jon Kalman Stefansson : Ton absence n’est que ténèbres, toujours traduit par Eric Boury : certains adorent, d’autres moins, du fait des histoires mêlées et des époques qui se télescopent.
Ultramarins de Mariette Navarro, édition Quidam 2021 : une femme aux commandes d’un cargo. M : « ce livre ne ressemble à rien de connu, j’adore »
Reine du réel – Lettre à Griselidis de Nancy Huston, aux éditions Nil, 2022. Une très jolie édition sur cette femme étonnante, peintre, prostituée, écrivaine (1929-2005) dont les livres sont trouvables chez Verticales.
Fragmentation de Patricia Farazzi, éditions de l’Eclat, 2022 : 30 chapitres, 30 années du XXème siècle dans l’Amérique latine et ses dictatures.
Vivre avec nos morts petit traité de consolation de Delphine Horvilleur, 2021, éditions Grasset : être rabbin, c’est vivre avec la mort.
Ci-gît l’amer de Cynthia Fleury, Gallimard 2020 : guérir du ressentiment.
Le journal de mon jardin de Vita Sackville-West (1892-1962), édition Klincksiek, collection de natura rerum, illustré, 2017. Traduction de Patrick Reumaux : Sissinghurst, dans le Kent, est aujourd’hui le jardin anglais le plus visité.

Au jeudi 12 mai, 18h, si cela vous tente