Pièces uniques 4 et 5 livrées à Jacques Jouet et Olivier Salon (de l’OULIPO)

Dans la collection, qui n’existe pas (ou à peine), Aller simple aux éditions Rue du Départ, deux livres originellement de la collection Harlequin, caviardés à la manière de Lucien Suel ont été remis les 17 et 22 décembre à :
– Jacques Jouet : titre nouveau : Crêpe d’un évolué (titre originel: Couple de rêve).
Jacques Jouet est membre de l’OULIPO, publié aux éditions P O L, créateur de formes. On peut l’entendre aux Papous dans la tête sur France Culture, le rencontrer à Bourges, Pirou ou Bruxelles etc… pour des ateliers d’écriture oulipienne. La remise s’est faite par courrier, en lettre verte.
– Olivier Salon : titres nouveaux : L’antre bu d’un trois / L’âne brut d’un soir (t)
titre originel : Un troublant désir.
Olivier Salon également membre de l’Oulipo et rencontrable aux mêmes ateliers, est aussi alpiniste, mathématicien, musicien, écrivain.
ConferencePoireLa remise s’est faîte au théâtre Clavel dans le 19è arrondissement, métro Pyrénées, à l’occasion d’une représentation de la Conférence en forme de poire de et par Martin Granger et Olivier Salon. La conférence n’est plus jouée que trois fois. Qu’on se le dise. On y rit, oulipiennement.

Oulipo toujours:
au même théâtre, du 8 janvier au 15 février : Chant’oulipo, du cabaret avec des textes de F. Caradec, F. Forte, P. Fournel, J. Jouet, H. Le Tellier, I; Monk, J. Roubaud et O. Salon.

Oulipo encore :
l’exposition jusqu’au 15 février 2015 à la Bibliothèque de l’Arsenal à Paris avec, un jeudi par mois, jusqu’en juin, sur le site François Mitterrand BNF, les réunions du groupe à 19h. Entrée libre.

Les suites de Pirouésie 2014, avec Lucien Suel

Lucien Suel, à Pirou lors de son seul atelier d’écriture de la semaine, nous avait fait faire des “poèmes express”, forme qu’il a inventée et pratique depuis des années : pages détachées d’Harlequin, biffées au feutre noir jusqu’à ne laisser qu’un texte de 23 mots au plus (voir son blog ou le n° 1109, p13 de la Nouvelle quinzaine littéraire) .

Sous_L_EmpriseDepuis septembre, je pratique ce(tte) biffage/biffure mais en ne détachant pas les pages, en produisant au moins un poème express par jour sur toutes les pages de droite, retravaillant aussi le titre, recouvrant le produit fini d’un papier très différent (provenant de Courrier international, Causette ou autre), le co-signant, l’estampillant Rue du Départ Editions et “créant” ainsi un nouveau livre, une PIECE UNIQUE. Emprunt à Lucien Suel, caviardage d’Harlequin, doublement fausse création donc mais… objet que j’envoie ensuite à un écrivain (un professionnel de la profession), un peu comme Cadéré et ses bâtons dans les années 1960 s’invitant dans des vernissages de galeries ou de musées, les y déposant.

Trois pièces uniques sont donc nées et ont été envoyées :
1)  à François David*, Être désir est coup net, no ?
(titre originel : Entre désir et soupçon)
2) à Lucien Suel**, Sous l’emprise d’un séducteur, we make poem
(titre originel : Sous l’emprise d’un séducteur, auquel j’ai ajouté un petit autocollant noir et jaune : we make poem.)
3) à Thierry Cazals***, Bouderie laquée mâle (t)
(titre originel : Le bouquet de la mariée)
Trois sont parallèlement en préparation.
Peut-être cela apparaitra-t’il dans le catalogue de Rue du Départ Editions dans une collection  nommée ALLER SIMPLE, PIÈCE UNIQUE.

– François David * : auteur de nos MINUTES D’ETE mais surtout de dizaines de livres dont UNE PETITE FLAMME DANS LA NUIT chez Bayard, réédité en poche en 2014.
– Lucien Suel** : auteur de JE SUIS DEBOUT aux éditions La Table ronde, 2014, il a aussi deux livres chez Folio et d’autres encore.
– Thierry Cazals***:  auteur par exemple de LE PETIT CUL BLANC DU LIEVRE aux éditions Motus.