Une visite dans la Manche, à MOTUS

Une visite dans la Manche, à MOTUS,
MOTUS, éditions de poésie pour enfants, de livres-objets, créées en 1988, avec plus de 90 titres au catalogue, dont certains comme “La tête dans les nuages” sont traduits dans de nombreuses langues.
A retenir par exemple:
le décalé “Rouge!” pour les collectionneurs de “petit chaperon rouge”,
“le petit cul tout blanc du lièvre” de Thierry Cazals, si jolis haïkus pour les petits et les grands,
“Du sucre sur la tête” aux impeccables illustrations de Lisa Nanni,
ou les livrets de Mouchoirs de poche où textes et dessins simplissimes sont d’une seule et même personne, ou encore “Les étoiles sont tombées”, du beau noir et blanc, des photos d’Agnès Propeck, plus plasticienne qu’illustratrice. Sur un sujet grave: “quand il y a la guerre”, le texte de François David vient résonner.
On ne prend pas les enfants pour des bécassots chez MOTUS
et, parents, vous pouvez avoir confiance dans la délicatesse des propositions et des propos!
François David est le principal maître d’oeuvre de la maison mais on peut aussi le lire chez Syros jeunesse, Albin Michel, ou Sarbacane, une autre bien jolie maison!

A paraître:
le 5 septembre: “Un rêve sans faim”, poèmes sur la faim touchant les enfants de F. David, illustrés par O. Thiébaut, et en octobre, 3 Mouchoirs de poche: “J’en ai assez” de M. Boucher, “La fabuleuse aventure de Frida Cabot” de L. Renaux et “Le goût d’être un loup” de C. Leblanc

Et aussi : à Pirou

C’était à Pirou, dans la Manche, début août,
c’était la 6ème édition,
sous la houlette de Robert Rapilly.
Des Oulipiens convaincus – Jacques Jouet, Coraline Soulier par exemple – et d’autres, volontaires pour l’être momentanément, écrivains et écrivants donc, se réunissaient.
Au programme, des lectures comme celles très belles d’Arno Camenisch et Camille Luscher, et de l’écriture sous contraintes. Aucune dimension SM pourtant, je vous rassure. Rien de grave non plus. Nul, ou presque, ne se prend au sérieux et cela donne pourtant de beaux et bons résultats!

Ooh… il n’y a pas que le noir!

Arno Bertina, Mathias Enard, Marie Cosnay et d’autres étaient aux “Ecrivains en bord de mer”, 16ème édition, du 18 au 22 juillet. Et pas seulement aux humeurs apéritives de Thierry Guichard : vins bio du Languedoc Roussillon et livres à goûter! Aussi… mais pas seulement : ils lisaient (la performance de Charles Robinson! le ton de Jacques Serena!), parlaient de leur travail et c’était passionnant parce que vrai : je pense particulièrement aux interventions de A.Bertina, Y.Pagès et, encore totalement autre, Marie Cosnay.
On lit différemment quand on a entendu les auteurs. Vous verrez, j’aime bien qu’on me parle!