Le Chat Bleu du 2 juillet

Ce jeudi-là, c’était différent, Nsenga ne nous proposait pas de vin mais des bières, belges. Nous étions sur la terrasse et plus de 25 : oui, 25! Des jamais venus, des amenés par des amis, des branchés livres en tous cas.
Nous avons d’abord parlé de livres au sujet grave mais qui le traitent avec humour :
– LES TRIBULATIONS D’UN LAPIN EN LAPONIE de Tuomas Kyrö, 2012, Folio, que Léa avait déjà rapidement présenté en mai : histoire de migrant dans notre Europe : le Roumain Vatanescu ( Arto Paasilinna est omniprésent) arrive en Finlande, vit mal, avance, progresse, retombe plusieurs fois. C’est grinçant, féroce mais drôle aussi : p 182 : “Pour 6 euros, un chômeur finlandais ne bouge de son canapé que pour aller faire son loto sportif. Un Estonien, pour le même prix, quitte sa famille, loge dans une caravane et travaille quatorze heures par jour”. T. Kyrö est invité aux Boréales de Normandie en novembre 2015. A ne pas rater!
– BIENVENUE A COLOMERI ! de Hécate Vergopoulos, 2014, ed. Non Standard : un premier roman qui évoque la crise en Italie. Comment la vaincre? Romano a une idée et elle est étonnante… allez voir, sourire (au minimum) assuré mais pas que…
– JACKIE, journal de Kelly Dowland, 2015, ed. Sabine Wespieser poche : il y est question de la mort d’une grand-mère très aimée. p 13 : “ Grand’ma a cent ans. Elle veut mourir, mais elle y arrive pas.”, p 16 : ” Je me demande quand on va inventer le bouton off. Un petit truc discret derrière l’oreille,…” C’est …plein de vie, sans prétention.

Il a aussi été question
-de livres déjà évoqués mais vraiment forts : REPARER LES VIVANTS de M de Kerangal maintenant en poche, de PURGE de Sofi Oksanen, des courts romans interconnectés de Aki Shimazaki.
– de GROS OEUVRE : treize nouvelles de Joy Sorman sur les maisons et la manière d’habiter, d’un gros livre de Geert Mak, : VOYAGE D’UN EUROPEEN A TRAVERS LE XXè SIECLE qui mêle grande et petite histoire, de VATERLAND d’Anne Weber qui, à travers la vie de ses grand-père et père, se demande comme être Allemand(e), à rapprocher de HISTOIRE D’UN ALLEMAND de Haffner, texte de 1938 retrouvé en 2000. Enfin une amie roumaine nous a lu un peu de Laurent Bayart : CANTIQUE ROUMAIN.

Soyez au Chat Bleu le jeudi 17 septembre!  Bon été!

Ecrivains en bord de mer + Pièce unique 10

Ecrivains en bord de mer, c’est du 15 au 19 juillet à La Baule; c’est la 19è édition. Il y est question de James Joyce et on y rencontrera entre autres Philippe Forest, Yannick Haenel, Tiphaine Samoyault, Charles Juliet, Chloé Delaume. Rue du Départ y participe avec ses livres-carnets!

Pièce unique 10 :
Elle est faite à partir de L’ERREUR de Jean Daniel (1997). On y sent l’influence de Camus. Un jeune homme se regarde être malheureux… La place des femmes n’est pas des plus agréables… Ca a vieilli…
C’est devenu LEURRER, commencé le 26 mai et fini le 19 juin 2015, envoyé à Fabrice Caravaca, poète et éditeur. En tant que poète, nous l’avons entendu à Rouen dire FALAISE dont voici un vers : La falaise sait mieux que l’homme la possibilité du saut “. En tant qu’éditeur, Dernier Télégramme, installé à Limoges, il fait un beau travail, publiant par exemple Lucien Suel.
Quelques exemples pris dans LEURRER :
– J’avais vécu dans une fille entière.
– 23 suicides en prévision : lubricité.
– Attendre la force, demander un soulagement, retomber dans le bouleversement.
– Je contemplais la rondeur du bord des promesses mal tenues.
– Sur la femme je m’allongeai et vis une profondeur confiante.
Fabrice Caravaca a eu l’extrême gentillesse de répondre et d’envoyer un texte de lui : LE POULPE aux éditions du Cadran Ligné. Merci à lui!

Pièce unique 9

Ca s’appelait NEVERWHERE (1996), c’était de Neil Gaiman, auteur britannique de “fantasy” très connu. Un livre très très agréable, plein de trouvailles.

C’est devenu HER NEW EVE, “retravaillé” en deux mois du 31 mars au 26 mai 2015 et a été offert à Bernard Cattin qui aurait pu devenir un auteur de Rue du Départ si la poste – et ses tarifs au-delà de 3 cm d’épaisseur… si, si vous lisez bien..! Il existe même maintenant un instrument de mesure fou, surréaliste pour savoir si vous entrez dans la catégorie envoi cher ou pas cher!!! – n’était pas le fossoyeur du petit éditeur de gros livres…!!!
De Bernard Cattin, vous pouvez picorer, sur le net, de jolies nouvelles très différentes de ce roman, A LA PETITE SEMAINE (que, je le répète, vous ne lirez pas chez nous…), plus trash, plus dingue, énôôôrme, en lien avec son amour pour  la série des Dortmunder de Donald Westlake …

Quelques exemples de poèmes express dans NEVERWHERE / HER NEW EVE :
– Cette nuit seulement, une vague se brise sur le rose vif de sa bouche, vulgaire.
– Une créature de pure ironie accompagnera un mort au supermarché.
– Le métro passa les mains sur le dos du quai.
– Emprunter une porte et six marionnettes à main.
– Je veux frémir un tout petit peu, caresser et, centimètre par centimètre, ne rien trouver d’assez immense à dire.

 

 

Retard dans les pièces uniques … Ecrivains en bord de mer

Les pièces uniques 9, 10, 11 sont faîtes et envoyées. Nous reviendrons sur chacune d’entre elles et leurs récepteurs : Bernard Cattin, Fabrice Caravaca et Dominique Chappey.

D’abord, Tan Tan! Nous serons au festival Ecrivains en bord de mer à La Baule du 15 au 19 juillet. Nous sommes très contents de cette participation : nos carnets-livres Autochtones offerts aux festivaliers, une page du petit catalogue réservée à Rue du Départ et nos livres sur la table du libraire!