Déserter – Mathias Enard – extrait et rapprochement

Mathias Enard – Déserter :
« avant la guerre c’était un pauvre type d’une famille de pauvres types, dès le premier jour de la guerre il portait une arme, dès le premier jour,
sans uniforme, il portait déjà une arme,
dès la première aube avec d’autres il battait à mort,
dès le premier soleil ils chargeaient sur des camions,
dès le premier soir ils assassinaient en bande. »
Rapprochement  avec :
Deux fois dans le même fleuve, essai de Sofi Oksanen , éditions Stock

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq + 15 =