Chat Bleu – septembre 2023 – 3)

Enfin, voilà les auteurs français ou francophones, romans et essais :
– Triste tigre de Neige Sinno, P O L 2023 : « un texte qui pose beaucoup de questions, dont celle du plaisir » dans des circonstances épouvantables.
– L’allègement des vernis de Paul St Brice, éditions Philippe Rey, 2023 : « Pas un grand roman mais jouissif. Des personnages secondaires très attachants, très léchés. Ainsi, Omero, l’homme de ménage qui danse avec son auto-laveuse dans le Louvre. »
– Coeur de Sahel de Djaïli Amadou Amal, J’ai Lu 2023 : au Cameroun, la vie d’une enfant et, plus largement, des domestiques.
– Ceci n’est pas un fait divers de Philippe Besson, Julliard 2023 : un féminicide. La place des enfants, leur sentiment de culpabilité. « Poignant mais dit sans pathos »
– Le petit foulard de Marguerite, de Colette Fellous, Gallimard 2022 : le livre d’une amie.
– La vie matérielle : Marguerite Duras revisite, avec Jérôme Beaujour, son enfance, les villes, les personnes, sa réussite. P O L 1987, trouvable en Folio.
– La mer écrite : texte de Marguerite Duras et photos de Hélène Bamberger, éditions Marval, 1999. Elles se sont rencontrées à Trouville un été des années 80 et se sont promenées.
– V13 d’Emmanuel Carrère, P O L  2023 : l’observation pendant les neuf mois de procès (2021-2022) de l’attentat du 13 novembre 2015 . Trois parties pour en rendre compte : les victimes, les accusés et le jugement. « C’est très fort ! »
– Les exportés
de Sonia Devillers, en J’ai Lu. Le premier livre de cette journaliste à France Inter. Histoire roumaine et histoire de sa famille : quand, au temps du communisme, des Juifs sont échangés contre des cochons.
– Les lettres hébraïques d’iris Slomka Saguy : entre psychologie et spiritualité. A lire par petits paragraphes.
Correspondance Flaubert-Tourguéniev, éditions Le Passeur : ils ont la cinquantaine, parlent de leur quotidien, de leurs méthodes de travail, s’écrivent de Croisset, Paris, Moscou ou Bougival,
– La vie des fourmis de Maurice Maeterlinck (1862-1949) Prix Nobel 1911- en Archipoche, 2020 : « Une langue magnifique » dit G
Notre guerre civile de Judith Pérignon, Actes sud : ses chroniques sur Louise Michel. « Un portrait et une belle réflexion sur la force de l’utopie. »
– Croire – sur les pouvoirs de la littérature – 
de Justine Augier, Actes Sud : quand « la littérature fait tenir ensemble ». D’elle également et chez le même éditeur : De l’ardeur, sur Razan Zaitouneh, avocate syrienne disparue.
De Pierre Bourdieu : Esquisse pour une auto-analyse. 2004, éditions des raisons d’agir. Texte écrit peu de temps avant sa mort. Transfuge de classe, il parle de filiations, réelle et intellectuelle.
– Vie, vieillesse et mort d’une femme du peuple, de Didier Eribon, Flammarion 2023. Sur sa mère. « Moins fort que Retour à Reims ».

Le prochain est prévu, jeudi 19 octobre, à 18h30.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 + vingt =