Chat Bleu : mars 2023 – 2)

Presque au moment où la Galerne invite des auteurs de polars : William Boyle, il y a une semaine, et Thomas Mullen le 5 avril, on a beaucoup parlé de lectures de policiers/thrillers/romans noirs, de pays extrêmement différents :
– Out de la japonaise Natsuo Kirino. Son premier livre, sur une vingtaine, traduit en français, par Ryöji Nakamura et René de Ceccatty : des femmes travaillent de nuit en usine. L’une d’elles tue son mari, qui profite d’elle et de son salaire depuis des années. Toutes l’aident à se débarrasser du corps. Un thriller certes mais aussi de la sociologie…
– Tout n’est pas perdu de Wendy Walker, le premier roman paru en 2016 chez Sonatine de cette avocate du Connecticut. Traduction Fabrice Pointeau. Le héros-narrateur est un psychothérapeute. Si on croit qu’en supprimant le souvenir du traumatisme, tout ira  bien, on fait une grosse erreur !
– La face nord du coeur de Dolorès Redondo, traduit par Anne Plantagenet. Auteure du Pays Basque Espagnol où elle a implanté une trilogie – Trilogie du Baztan, traduite par Marianne Millon – très ancrée sur les croyances, D. Redondo est, avec ce livre, passée à la Nouvelle-Orléans. Le tout est trouvable chez Folio Noir.
– L’île des âmes de Piergiorgio Pulixi , traduit par Anatole Pons-Reumaux, éditions Gallmeister, 2022, se passe en Sardaigne et évoque des traditions rituelles sataniques.
– La femme du deuxième étage de Jurica Pavicic, traduction du croate d’Olivier Lannuzel, éditions Agullo, 2022 : une jeune femme tue sa belle-mère.

Que les romans noirs soient des reflets de société, qu’ils nous fassent voyager dans des temps et des lieux lointains, qu’ils nous apprennent des choses sur le monde et ses différences est évident. Pour le prouver, encore quelques noms d’auteurs français : Caryl Ferey, Hervé Le Corre, Sandrine Collette ou encore Jean-Patrick Manchette, Jérôme Leroy, Hugues Pagan…

Le prochain Chat Bleu est prévu le 20 avril, à 18h30

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux + onze =