Un Agnès Desarthe : P U N° 160

Le remplaçant d’Agnès Desarthe est paru en 2009 aux éditions de l’Olivier. Il est trouvable en Points poche. Un beau texte autobio, un beau texte sur Janusz Korczak (1878-1942) , pardon, non, sur « Triple B », le faux grand-père. Je vous perds ? Pas grave. C’est beau et plein d’émotion, d’émotion retenue.
Oxymore ? Pas grave, c’est vrai.

Quelques « Poèmes Express » qui en sont issus :
Coeur fini. On n’a rien senti. Silence du temps.
Il y a une pince à sucre dans mes yeux, un décapsuleur au ventre, une théière aux oreilles d’une jeune fille.
– La guerre l’avait fait sûr de rien, mauvaise mémoire et fruit des tombes.
On les avait forcés à glisser le bizarre du monde dans la géographie.
– Sphères parfaites à planifier mais dont le monde se fiche. C’est la fiction.
– Le journal qu’il tient est avant tout un lieu de vie.

La Pièce Unique N° 160 est envoyée à une ancienne libraire à Lillebonne ( 76 ). Mais libraire un jour, libraire toujours : nous l’avons rencontrée au premier salon du livre de cette ville en 2021.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

huit + 12 =