Un vin – des livres § 4

    Le 5 décembre, au Chat Bleu, comme promis, c’était champagne pour tout le monde! Nous étions nombreux pour goûter les produits de Ludovic Messiers, un vigneron qui  plantera … du chardonnay à l’abbaye de Graville, au Havre… le  15 mars 2017, pour les 500 ans de la ville. L’abbaye serait un lieu idéal: la température y est supérieure de 4° à celle de la Porte Océane, des caves troglodytes existent, parfaites pour stocker et la pente pour prendre le soleil est là. Ludovic Messiers parie également sur des terrains de Sainte-Adresse pour produire un autre blanc.
    Le champagne  nous entraînait vers des livres qui pétillent :
et nous avons rendu hommage à un auteur léger, musical, disparu trop tôt, Christian Gailly des éditions de Minuit. Surtout connu pour UN SOIR AU CLUB, livre Inter 2002,LES FLEURS, DERNIER AMOUR, LES OUBLIES par exemple sont trouvables dans la collection « double ». Vive son amour des mots, la musique de sa phrase, ses histoires pleines de tendresse pour des personnages qui font ce qu’ils peuvent!
   Pétillant toujours, Serge Joncour qu’on peut entendre aux Papous dans la tête, avec L’HOMME QUI NE SAVAIT PAS DIRE NON paru aux éditions Flammarion en 2009 et trouvable chez J’ai Lu. Tout le roman est dans ce titre : que se passe-t’il si on ne sait pas dire non? Jusqu’où cela peut-il aller, surtout si on travaille dans un organisme de sondage…? Hilarant mais pas que! Une réflexion sur qui on est et pourquoi.
   Champagne = bulles = évaporation  : voilà LES EVAPORES de Thomas B. Reverdy, Flammarion, 2013 : un des livres de la rentrée littéraire. Reverdy qui a visiblement une passion pour le Japon, a travaillé en résidence à la Villa Kujoyama, à Kyoto. Son livre suit un « évaporé », un de ces hommes (surtout) qui disparaissent, un vrai fait de société dans ce pays, plus encore en ces temps de crise économique. Une enquête mais pas un polar, pleine d’informations sur le monde de la finance, sur les suites de la catastrophe de Fukushima mais pas un document.
   Nous avons aussi évoqué :
–  les beaux guides des éditions Jonglez, guides des villes dans leurs aspects insolites et secrets, Rome, Venise, New York et bien d’autres sont déjà trouvables . Pour Rio, il faudra attendre encore un peu : le travail de longue haleine est commencé.
– tout aussi beau, le livre de photos de 50 ans de spectacles à la Maison de la Culture du Havre, la première de France, inaugurée par André Malraux, édité par l’association de la Maison de la Culture.
– CONFITEOR encore, par une autre lectrice, tout aussi impressionnée que notre amie!
–  le si poétique ENTRE CIEL ET TERRE, Folio, de Jon Kalman Stefansson, revenu en novembre aux Boréales de Normandie, à Caen.
– LE MONDE D’HIER de Stefan Zweig, son histoire culturelle de l’ Europe.
– MANIFESTATION DE NOTRE DESINTERET que Jean Rouaud a écrit contre les dérives de l’ultra-libéralisme.
– LE COEUR DES ENFANTS LEOPARDS de Wilfried N’Sondé, un monologue que Denis Lavant a lu un jour à Saint Malo, ce qui ne peut que donner envie.
– un polar brésilien : LE SILENCE DE LA PLUIE de Luiz Alfredo Garcia-Roza chez Babel noir
Les polars de J. Burdett évoqués lors de notre deuxième rencontre ont été lus par d’autres et trouvés super : c’est ça, l’esprit et le plaisir d’un vin – des livres / un vin délivre.
A bientôt, un jeudi de janvier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 × 3 =