Chat Bleu de février

Cette fois, nous pouvions choisir entre beaujolais et beaujolais. Rouge et blanc. Les deux étaient du même producteur : château de Belleverne, d’agriculture biologique, travaillant de petites parcelles. Le rouge : un Saint Amour, cuvée « La Madone » : un vin souple, dans le fruit, assez vif. Le blanc, sec, avec une petite pointe de fruit.
Les livres :
– de la S.F. :Le pense-bête de Fritz Leiber (1910-1992), publié la première fois en 1962 aux USA, maintenant trouvable aux éditions Le Passager Clandestin, collection Dyschroniques. Cette collection a pour programme : « Lorsque les futurs d’hier rencontrent notre présent… ». Leiber imagine l’homme assisté par ordinateur, ici appelé « mémoriseur ». Greffé sur l’épaule, il prend bientôt le pouvoir sur la société et les cerveaux qui croient l’utiliser.
– un document : Dans la peau d’un chef de gang de Sudhir Verkatesh, texte de 2008 aux USA, édité chez 10-18. L’auteur est, au moment où commence ce livre, étudiant en sociologie à l’université de Chicago. Allant à l’encontre du mode opératoire habituel de l’étude sociologique et même de la légalité, il est au contact d’un jeune chef de gang vendeur de crack et il raconte tout ce qu’il voit, ce qu’on lui permet de vivre et de comprendre du fonctionnement du territoire de ce gang : règlements de compte, discipline, place des femmes etc.

Puis,
– liée à la sortie du film, relecture de La Promesse de l’aube de Romain Gary et, dans la foulée, du même auteur, une chronique, Chien blanc », en Folio.
Le diable par la queue de Paul Auster, 1996, Actes Sud, suite à sa venue au festival le Goût des autres.
Dankala d’Isabelle Sivan, éditions Serge Safran, 2018 : un premier roman se passant dans un pays (imaginaire) d’Afrique, continent où l’auteure a passé son enfance, un focus sur les expatriés qui s’y ennuient alors que des assassinats ont lieu.
Paysage perdu de Joyce Carol Oates, édition Philippe Rey : la vie de cette grande et prolifique écrivain jusqu’en 2006, par petites touches.
La beauté des jours de Claudie Gallay, Actes Sud 2017 : une femme, sa vie ordinaire croise celle de l’artiste Marina Abramovic. Fascination.
la femme de l’ombre d’Arnaldur Indridason, Métailié, 2017 : histoires qui s’enchevêtrent dans l’Islande, occupée par les Américains, des années 1940.
Eclipses japonaises d’Eric Faye, Seuil, 2016, trouvable en Points : des personnes qui se volatilisent…
– enfin, un essai : Internet rend-il bête ? de Nicholas Carr, 2011, éditions Robert Laffont : nos développements cérébraux sont modifiés par l’ordinateur… (Eh Eh ! on revient au Fritz Leiber du début…)

Prochain Chat Bleu : jeudi 22 mars.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 × trois =