Un Alexandre Friederich : P U N° 186

Trois divagations sur le mont Alto, ces textes sont écrits en 1999 après des balades en solitaire, en vélo et en montagne.
Description de paysages, relation à l’effort, au voyage en toute conscience.
De jolies images : P. 28 :  » dans l’herbe, les pêcheurs habillés de caoutchouc forment de petites taches molles. »
P. 68 : «  La caravane ressemble à une gélule lunaire. »  P. 69 : « Il y a des vaches; Organisées en archipel. Elles se remplissent. Elles paissent une herbe encore sombre. Elles se vident. Elles flottent. »
Ces
récits poétiques et un peu misanthropes sont édités en 2006 chez Harpo et Héros Limite.
Harpo est maintenant dans le Vaucluse et Héros Limite toujours à Genève.

Alexandre Friederich est né en Suisse en 1965 mais vit dans le monde entier depuis toujours. Une de ses dernières  publications est en 2021, Naypyidaw aux éditions B2, sur l’étonnante nouvelle capitale birmane.

quelques Poèmes express
nés de Trois divagations sur le mont Arto :
– La vie, prenez-la et reniflez-la. Regardez son au-delà.
– L’écrivain habite le désordre, le tisse. Et repart.
– J’ai regardé les touristes dénués d’éternité : cosmétiques, mémoire vidangée.
– Dans des chalets, l’histoire reclouée par les gestes qu’on fait le soir.
– Chambre 60 parmi les habits, les cendriers. Mes narines brûlent.
– Les deux pans de la vallée mâchent leur paysage, entassent l’histoire.
– La pluie croise peu d’habitants : traverse la rue, tape contre la montagne.

La P. U. N°186 est offerte à S. qui vient d’ouvrir, au Havre, Les vivants, un espace où trouver vins natures et livres de bonnes maisons d’éditions indépendantes, comme DO ou LE TYPHON (ou non indépendantes, comme CAMBOURAKIS, P O L…), des romans et des essais autour du vin, de l’écologie et du féminisme.

2 réflexions sur « Un Alexandre Friederich : P U N° 186 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

7 + 5 =