Chat Bleu : janvier 2022 – 1)

Un Chat Bleu sous le signe de l’ailleurs :
par ses vins : Nsenga avait choisi un rouge, grenache espagnol, dans le fruit, pas si charpenté. Un mono-cépage, à 30% vieilli en tonneau de chêne : La Maldita.
Le blanc, bio, Magda, du domaine Besombes, était de la côte catalane française. Plutôt sec, un peu minéral.
Ils accompagnaient un super cake au reblochon et petites graines, torréfiées dans le four solaire de l’entreprise Néo Loco.

par les livres : deux Américains et un Japonais.
Le visage de pierre de William Gardner Smith (1927-1974), éditions Christian Bourgois, 2021, paru aux USA en 1963. Traduction de Brice Matthieussent. Le personnage, Afro-américain, vient vivre en France au début des années 50. Il y trouve une vie agréable : sa couleur ne le pénalise pas. Il s’aperçoit par contre que les Français se montrent aussi racistes vis-à-vis des Algériens que les Blancs américains vis-à-vis de lui. Il rend compte entre autres de la manifestation du 17 octobre 1961 ( ce qui explique, sans doute, le tardif de la publication française… ).
Il s’agit d’un roman mais clairement documenté par le vécu de l’auteur qui a rencontré, à Paris, Baldwin et Wright.
Le titre renvoie au visage du Blanc, raciste, haineux.

Tu ne désireras pas de Jonathan Miles, éditions Monsieur Toussaint Louverture, traduit par J.Ch. Khalifa, 2021. Ce roman, trois histoires mêlées, a été édité en 2013 aux USA. Nous sommes côte Est, dans trois ambiances différentes : avec un universitaire presque obèse séparé de sa femme, un jeune couple qui squatte à New-York, une veuve du 11 septembre remariée à un homme d’affaires un peu « beauf » et véreux. On rit assez souvent, par exemple du jeune voisin dont hérite le prof de fac, On comprend son père, érudit, atteint d’Alzheimer, dans sa maison de retraite. On reconnaît la façon dont certains jeunes parlent à leurs aînés avec la belle-fille du business-man. On frémit pour elle à un autre moment.
Tu ne désireras pas est un bon roman qui place le lecteur face à des milieux aux idéaux opposés, dans une société qui jette et ne sait quoi faire de ses déchets, nucléaires ou quotidiens. Remarquez le choix esthétique de l’éditeur : le livre est broché, recouvert de tissu imprimé.
– Au prochain arrêt de Hiro Arikawa, traduit par Sophie Refle, chez Actes Sud, 2021 : un trajet de train nous permet d’entrer dans la société japonaise d’aujourd’hui, de comprendre la relation amoureuse, la place de la personne âgée, et ce qui est gênant socialement. Très facile à lire et intéressant.

Prochain Chat Bleu prévu le 24 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

17 − 10 =