Chat Bleu – décembre 2022 -1)

commençons par les dates prévues en 2023 :
les jeudis 12 janvier, 9 février et 16 mars.
Et notez-le : l’heure change : 18h30

Jeudi dernier, nous avons bu des vins de fête :
un Blanc « bleu », oui vraiment, bleu lagon : un vin espagnol « Pasionblue ». Un chardonnay, sec, assez fruité dont la couleur, étrange mais naturelle, vient de la maturation du raisin. – un hommage à l’équipe de France ? Euh …non…
En rouge, plus classiquement, un Saint Emilion de 2017

Ils accompagnaient des livres à couverture de fête :
deux textes de femmes parus auparavant chez Folio sous une autre jaquette. Deux livres qui ont reçu des prix lors de leur première publication. Sayaka Murata a obtenu avec Kombini, renommé La fille de la supérette, le prix Akutagawa au Japon en 2016 et Notre-Dame du Nil, le prix Renaudot en 2012.
Le Murata, comme son titre l’indique, parle d’une jeune femme qui travaille dans un de ces petits magasins ouverts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Sauf que ce n’est plus une si jeune femme, que ces boulots sont habituellement réservés à des étudiants, qu’il n’est donc pas normal qu’elle reste là pendant des années. Plus ou moins autobiographique, cela parle de la norme au Japon, de quelqu’un de différent qui trouve ses solutions pour correspondre à cette norme.
Le Scholastique Mukasonga évoque le Rwanda après…
Nous sommes, loin de toute ville, dans une institution privée pour jeunes filles plutôt riches. Leurs prénoms indiquent leur place sociale, Gloriosa est du bon côté de la barrière. Son amie Modesta mi-Hutue, mi-Tutsie n’est là que grâce aux quotas…

– Et, last but not least, un troisième livre de femme : un premier roman paru lors de la rentrée littéraire de septembre 2022, aux éditions de Minuit : En salle de Claire Baglin.
L’auteure est née en en 1998 ! Elle livre en parallèle l’enfance – dans une famille ouvrière, le père à l’usine, la mère au foyer, la récup’, le choix des restaurants pas chers au moment des vacances – et le travail dans un fast-food de la fille devenue majeure : les différents postes, plus ou moins durs, plus ou moins « prestigieux », la manière dont vous parlent le directeur et le petit chef, l’évaluation… Une écriture qui rend compte sans sentiments. Pourtant, les sentiments, les sensations sont là : fierté du père qui reçoit une médaille au travail, rivalité entre les petites mains de la restauration rapide, orgueil des petits détenteurs de pouvoir, pression permanente…

1 réflexion sur « Chat Bleu – décembre 2022 -1) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

quatre × un =