Chat Bleu d’avril 2)

A ce Chat Bleu d’avril, vins et textes ensoleillés,
nous avons aussi parlé de :
Avec mes meilleurs sentiments de Jean-Noël Blanc, illustrations d’Elzevir, aux éditions Réalgar, 2015. Trois nouvelles : trois ambiances : on est en province, au mi-temps du XXè siècle. Histoires de couple de vieux ou de femmes. Histoires de manières de s’en sortir, de vies ou de mort. Les personnages sont là ; on les voit, on les connaît. Plutôt dramatiques, ils n’ont pas vraiment le choix, ils ne sont pas de la génération « parce que je le vaux bien »….
Les revenants, récit du journaliste David Thomson, 2016 au Seuil, prix Albert Londres 2017, sorti depuis peu en poche : enquête sur des hommes, des femmes parti-es en Syrie depuis 2012 et revenu-es. Qui ils/elles sont, ce qui les a motivé-es à partir, à revenir, leur vie là-bas, dans quel esprit ils/elles reviennent. – Et là, l’écriture inclusive se justifie : leurs destins sur place sont complètement différents du fait de leur sexe -. Intéressant et pas rassurant… Ils/elles reviennent sans plus accepter l’Occident qu’avant leur départ.
Ensoleillement toujours :
– De nouveau : Un loup pour l’homme de Brigitte Giraud, Flammarion, 2018 : sur la guerre d’Algérie d’un Français qui se fait soignant pour l’éviter mais qui la voit d’autant plus dans un hôpital de l’Oranais. (Brigitte Giraud qui a fait une très belle lecture musicale d’un extrait du livre au festival Terres de Paroles, accompagnée de Sébastien Souchois, à Duclair le 26 avril.)
Moins ensoleillés :
– un coup de coeur que nous avons déjà signalé : Le grand marin de Catherine Poulain, maintenant en poche.
deux remords de Monet de Michel Bernard : lecture faite par Agnès Desarthe à Terres de Paroles (encore).
– des livres de Finlande -merci Léa – Mademoiselle van Brooklyn de Mika Waltari (1908-1979) chez Actes-sud et sous l’étoile polaire, trilogie écrite par Väinö Linna, sur une famille finlandaise rurale de 1890 à 1950. Editions Les Bons Caractères, 2011.
Sous la même étoile de Dorit Rabinyan, Pocket, 2018 : la rencontre d’un Palestinien de Ramallah et d’une Israélienne de Tel Aviv à New York
De l’art d’ennuyer en racontant ses voyages de Matthias Debureaux, éditions Cavatines, 2005 : un petit traité présenté par une grande voyageuse…à qui on en avait fait cadeau…Lol.

Voilà pour avril.
Le Chat Bleu prochain est prévu le 24 mai

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

huit − 6 =