Un Eric Vuillard : P U N° 91

La Pièce Unique N° 91 est La Bataille d’Occident, paru en 2012, sur la Grande Guerre.
Comme chaque fois chez Vuillard, » branché histoire » autant qu’écrivain, on apprend beaucoup.
Comme chaque fois – dans Congo, L’ordre du jour, 14 juillet et les autres -, il s’agit d’une réflexion politique.

Ici, il nous présente les souverains des pays ennemis et alliés, tous de la même famille, pleins de morgue et de futilité. Il nous montre l’évolution des armements et les hommes qui meurent : p. 158 : » Bientôt tout le monde fut là. Tout un peuple jeune et joyeux fut plongé dans ces trous. (…) Il fallait bien les remplir, ces trous ! Il fallait remplir sept cent cinquante kilomètres de trous, sur six kilomètres de large. Il fallait établir un long collier de chair humaine entre ces deux pays »
Et il finit avec Morgan : p.179 : »banquier de l’entente »… « souverain du Trust de l’acier, le grand pourvoyeur de la guerre. Il prêtait à la France et à l’Angleterre l’argent avec quoi elles lui achetaient des armes. Et plus tard, bien après la guerre, il prêtera à l’Allemagne, et l’Allemagne paiera ses indemnités à la France, et Morgan exigera que la France lui règle ses factures. »


Comme chaque fois, c’est une écriture, pleine d’ironie (le plus réussi) ou d’emphase (quelques fois trop…).

Voilà quelques uns des « poèmes express » qui en sont sortis :
L’autre désire désirer et en prend le temps.
– La reine avait posé ses fesses dans les draps d’un dragon.
– L’Europe des grandes occasions : la guerre jusqu’au plus petit os du corps.
– Ils ont traîné les vagues sur le sable.
– S’envelopper de cheveux dans le grand hiver très froid.
– Des gentils petits mots de grands-pères vont macérer dans le schnaps.

Cette Pièce Unique ( 3 livres en un, texte original, un « poème express » et une actualité par jour) est offerte à Emmanuelle Chevalier, créatrice des éditions caennaises Le Vistemboir, femme enthousiaste et hyper accueillante.

Une réflexion au sujet de « Un Eric Vuillard : P U N° 91 »

  1. Comme c’est merveilleux de recevoir un cadeau si personnel ! Le plus original que j’aie jamais reçu.
    « L’unique » n°91 ! , pour moi ! dans ma boite aux lettres, enveloppé dans un beau papier « puzzle » car il faut maintenant recoller les morceaux ! et c’est un exercice ludique et poétique, plein de sens, un vrai travail de réinterprétation d’un texte se jouant de l’élasticité des mots, du déséquilibre de la ponctuation. Un régal.
    Dès la première page j’ai été conquise : « La reine…avait posé ses fesses..dans..les draps…d’un…dragon » et plus loin : « convertir une humiliation en victoire …sera une manière efficace de …sauver …le monde » ou encore : « l’…amour fou, exclusif,…
    gifle …ce… qu’il …aime et …l…’abandonne. »
    Merci Catherine, cette relecture de la bataille de l’occident d’Eric Vuillard a été un vrai beau moment.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 × 4 =