Un Rafael Pividal : P U N° 81

Pays sages paru en 1977 est la Pièce Unique n° 81 et ma première lecture d’un Rafaël Pividal (1934-2006).
Cet auteur né en Argentine de père argentin et de mère française, est venu en France en 1952. Agrégé de philosophie, docteur en sociologie, il a enseigné la sociologie de l’art à la Sorbonne et a beaucoup écrit.
A la sortie de Pays sages, le critique Matthieu Galey lui prêtait rien moins que : « l’humour de Chaval, la minutie de Ponge, l’invention de Vian ».
On peut aussi voir dans le personnage du scientifique-bûcheron Dimitri Chepilov un Candide qui, passant de sa datcha au fin fond de la Sibérie, à Londres pour le jubilé de la reine, voyage dans le monde soviétique et découvre le capitalisme.
Si tout est improbable dans ce conte, il est bien plus qu’étrange ou comique puisqu’il parle de faits et de problèmes sociaux qui, en quarante ans, n’ont pas pris une ride : chômage, écologie, impact des marques, trusts…même de l’édition…

Voilà quelques Poèmes Express qui en sont issus :
Les trains russes sont en plastique la nuit.
– Après mille gratte-ciel, une plaine. Pliante.
– Sous le papier de soie, la femme belle à l’ancienne mode.
– Esthétique occidentale : vous avez maigri.
– Les chiens salissent les moquettes et madame ne reçoit plus.
– Ce qu’on appelle une nuit de réflexion : on branche le tuyau sur le sens.

La Pièce Unique N° 81 Pays sages, 3 livres en 1, est offerte à Elisabeth G. pour la perturber … ou l’aider … dans son enseignement de l’histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

20 + 7 =