Un Maïssa Bey : P U N° 83

Cette fille-là de Maïssa Bey, paru en 2001, prix Marguerite Audoux, est le deuxième livre de cette auteure algérienne francophone née en 1950. Il parle, comme tous ses textes, de femmes, de ce qu’on leur fait, de l’injustice, de la répression qu’on leur fait subir à tous les âges, de leur non-place. C’est dur, malheureusement toujours vrai et beau.

 

Quelques poèmes express  venus de Cette fille-là :

– Surgie d’on sait où, la violence.
– Une petite chambre se réveille au 
milieu de la nuit, une chambre pour éclats de voix et colères.
– Lui, c’est le patron, elle, c’est un corps.
– Les mains tendues, elle traverse les murs et attend là.
– Des toits juste avant la pluie se roulent à terre et remontent après.
– Elle a des tresses serrées. Il les distribue à toutes les filles.

Cette Pièce Unique N° 83 est offerte à Véronique M., une femme douce, trop peut-être quelques fois pour que la vie soit facile …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

cinq × deux =