Un Arnaud Cathrine : P U N° 106

 Pièce Unique n° 106 :
Les yeux secs,
 premier livre d’Arnaud Cathrine, paru en 1998 aux éditions Verticales et, en poche, en J’ai Lu.
C’est une histoire de guerre civile, de peur, de décisions à prendre, de confiance ou pas, de résistance ou pas, de collaboration ou pas. On ne connaît pas le contexte. Seuls des noms, des prénoms (Odell, Hamjha) pourraient nous aider. Le style a un côté un peu emphatique quelques fois, surtout si on le compare avec son dernier livre paru : J’entends des regards que vous croyez muets (éd. Verticales 2019).

Voilà des Poèmes Express issus de Les yeux secs :
– Fermer, ouvrir. L’odeur venait d’une sueur.
– Les hommes passent la grille et envahissent le tapis.
– Je repense à un soir, un dîner, un air inquiet.
– Nous ruer l’un contre l’autre et ramasser la frayeur.
– Faire taire les cernes.
– La lame dans le cervelet rempli.
– Ils terminèrent le temps.

La P. U N° 106 est offerte à Isabelle Letélié, efficace animatrice d’ateliers d’écriture, journaliste et auteure.

1 réflexion sur « Un Arnaud Cathrine : P U N° 106 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt − onze =