Pièce unique n° 26, à Francis Tabouret

Pièce unique constituée à partir de L’herbe rouge de Boris Vian, paru en 1962 chez Jean-Jacques Pauvert.
Tout le monde connaît Vian (1920-1959) sous au moins un aspect : trompettiste, chanteur, parolier, pataphysicien, pasticheur de roman noir américain, auteur de L’écume des jours…

30079_1632755L’herbe rouge paraît au premier abord tout à fait absurde. Puis philosophico-mélancolique. Peut-être autobiographique.
Wolf, le personnage principal, revisite sa vie, son rapport (pas terrible) à la famille, aux études, à la religion, à l’amour, grâce à une machine. Il prétend qu’on ne serait pas heureux si l’on obtenait sur le champ ce qu’on désire le plus au monde. Etre comblé vous anéantirait .

Voilà quelques poèmes express sortis du roman :
– Waterloo, en fort peu de mots, c’était du self-contrôle.
– On est tenté de rire de la figure du vieux qui s’envole dans un claquement doux.
– Après tout, être, c’est une absence spéciale.
– Une mouche a une belle situation. C’est du camouflage.
– Pour les intéresser, il faut une femme bête, un éclair blanc et ça donne la force d’un ensemble.
– Le soleil était en lainage pervenche mousseux dans le ciel vide.

le_tigreNous l’avons envoyé à Francis Tabouret, rencontré à Pirouésie. De son métier, transporteur par route, par avion, par cargo, de chevaux (il a pu travailler pour Bartabas) – et une fois, exceptionnellement, d’un taureau et de moutons…- Branché écriture et Oulipo, il a été membre de l’étonnante et maintenant défunte revue TIGRE. Que d’animaux !

 

Bon, encore un animal : le prochain Chat Bleu, c’est jeudi 8 décembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

14 − onze =