Pièce unique n° 18

Cette fois, c’est KYRA KYRALINA de l’auteur roumain Panaït Istrati (1884-1935), paru en 1923, que nous avons transformé en : LYNA IRA A KIRK… Romain Rolland l’avait découvert à l’occasion d’une tentative de suicide et il le présentait comme « un nouveau Gorki des pays balkaniques ». Istrati disait, lui : « je suis son œuvre (…) j’avais besoin de son estime, et pour obtenir cette estime chaude, amicale, il me demandait d’écrire. »
KYRA KYRALINA a un côté mille et une nuits dans la succession des épisodes, dans l’ambiance orientale et nous raconte les aventures d’un homme, ses chutes plus souvent que ses bonheurs.
L’œuvre complète d’Istrati est trouvable chez Phébus.

Voilà quelques exemples de poèmes express de LYNA IRA A KIRK :
– « Prendre deux nuits et calmer un Grec sous de petits plaisirs. »
– « Souvent quelque chose de triste criait avec ses colliers enfilés sur le bras. »
– « Ils ouvrirent mon dos sur la blancheur de l’oreiller : je tombai évanoui. »
– « Bois de basilic, rouge de Kirmiz, mots tendres, été des sirops. »
– « Promener les jours funestes de ma vie, je trouvai cela fort consolant. »

Nous envoyons cette pièce unique à Christophe Mary, jeune poète édité aux éditions caennaises La Renverse. Allez voir le site de cette maison née en 2015, ses plaquettes plutôt élégantes et étonnantes : couvertures aux volutes dorées, forme pas vraiment rectangulaire du livre qui le fait légèrement se renverser et remarquer sur une étagère de  bibliothèque, lettrage d’un doux bleu vert.
Petit extrait de poème de Christophe Mary :
« Le fado peut exalter
Et sentir brûler les feux
Au calage évidé
Des ballons de gaine
Qui nous font perdre pied »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

11 − 4 =