Patrik Ourednik – suite 2 :

Extrait de La fin du monde n’aurait pas eu lieu, éditions Allia, 2017 :

« Les livres ont pour objectif premier d’éviter le suicide collectif. Leur rôle est social. Il arrive que quelqu’un se suicide après avoir lu un livre : il s’agit d’un accident. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − un =