Les femmes qui lisent NE sont PAS dangereuses

Après avoir super bien parlé de Ville de nuits de Thierry Crifo, Catherine Dô-Duc est venue au Havre au 11ème festival du Polar à la plage, un bon cru comme d’habitude… Cette fois, elle s’est intéressée à notre petit dernier, voilà ce que ça donne : Le blog de Velda.
Dominique Baillon, quant à elle, a chroniqué La Maison dans la revue en ligne : Encres vagabondes.
Nathalie Manceau a écrit deux beaux textes, un sur Ville de nuits de Crifo et un sur Ton visage de Pascal Millet sur le blog chez Mark et Marcel.

Les hommes, s’ils lisent -et c’est pas gagné- NE sont PAS plus dangereux :

La preuve nous est donnée dans la revue Tête en noir N° 163 par Jean-Hugues Villacampa :
Pile & Face, de Dominique Delahaye (Rue du Départ ) « Voyage noir ».
C’est à l’occasion d’imaJn’ère 2013 que j’ai fait la découverte de Dominique Delahaye. (…) Le court roman fait terriblement vrai, ce coté «french polar» qui hésite entre intrigue et chronique réaliste, et dans lequel on se laisse embarquer avec langueur. Comme cette Meuse hypnotique qui roule le long de ces péniches immobiles et qui donne l’impression de se mouvoir alors que nous restons comme en stase.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

vingt + dix-huit =