Julio Cortazar :

extrait du recueil de nouvelles géniales et incipit de la nouvelle du même nom :  Les armes secrètes, Gallimard 1963 puis en Folio :

 » C’est drôle, les gens croient que faire un lit, c’est toujours faire un lit , que donner la main, c’est toujours donner la main ; qu’ouvrir une boîte de sardines, c’est ouvrir indéfiniment la même boîte de sardines. « Tout est exceptionnel au contraire », pense Pierre en tirant maladroitement sur le vieux couvre-lit bleu. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 + dix-sept =