Chat Bleu de mai

On est en juin. Le prochain Chat Bleu est ce jeudi 14 juin et je ne vous rends compte que maintenant de ce que nous avons évoqué le mois dernier… Shame on me…

N’senga avait sélectionné deux vins méditerranéens :
en rouge, un vin de Toscane, plutôt rond en bouche, frais : Involtini
en blanc, un vin portugais méconnu, Insolito, un vin de région fleuri mais sec.

Nous avons d’abord parlé de l’exposition : Du rouge garance au bleu horizon qui a lieu jusqu’au 29 juillet à la manufacture Bohin, manufacture d’épingles et aiguilles qui produit toujours ( 1 Le Bourg, 61300 St Sulpice sur Risle ). 16 artistes du textile dont Claire Daniel ont travaillé autour de la guerre de 14. A voir !

Les livres :
– Hiver à Sokcho, premier roman d’Elisa Shua Dusapin, éditions Zoé, 2016, pour lequel cette jeune Franco-Coréenne  diplômée de l’Institut littéraire suisse de Bienne a reçu le prix Robert Walser. On est en Corée du Sud dans un village de pêcheurs, tout près de la Corée du Nord. Ambiance froide : relation sexuelle sans affect, affect sans relation sexuelle, chirurgie esthétique, poulpe et fugu…
– L’homme qui marchait sur la lune d’Howard McCord, ed. Gallmeister 2008, collection de poche Totem. C’est le seul roman de ce vétéran de la guerre de Corée, reconnu pour ses recueils de poésies et de récits. La lune est le nom d’une montagne que gravit régulièrement le personnage narrateur. Le livre, court, étonne par son appartenance à plusieurs genres : nature writing d’abord, puis polar en passant par fantastique. Une belle écriture.
Hors de moi de Claire Marin, éditions Allia, 2008 réédité en 2018. Une  superbe langue. Claire Marin est normalienne, philosophe. Elle parle ici, entre essai poétique et auto-fiction, de la maladie, du corps, des soignants.

Par ailleurs, voilà plein d’autres livres :
( malgré l’information donnée par B : Le temps moyen de lecture d’un Français par jour est de 2′ 50 »… )
– Japon : d’Aki Shimazaki, chez Babel, Au coeur du Yamato. Chacun de ces 5 petits livres est un point de vue différent sur la société japonaise, d’une auteure depuis longtemps immigrée au Québec. Des hommes sans femmes, nouvelles d’Haruki Murakami : petites tranches de vie.
– U S A : de Philip Roth – qui vient de mourir –  La tache, qui aborde les problématiques (américaines mais pas seulement) du racisme,  de la bien-pensance. Superbe aussi : Opération Shylock (1993). Un homme, sur la maladie, d’un point de vue très masculin. Tous chez Folio. Certaines ont découvert lors d’une séance précédente Joyce Carol Oates, ont dévoré Les chutes et présenté Sacrifice (Points), sur la manipulation de la misère sociale, intellectuelle.
– Europe : Nos souvenirs sont des fragments de rêve de Kjell Westö, Finlandais suédophone, aux éditions Autrement. Peut-on cohabiter avec tout le monde ?
– France : Franck Bouysse (que le Polar à la plage, 16 et 17 juin 2018, reçoit) Glaise (Livre de poche): une très belle écriture, sensible, charnelle. On peut rapprocher son univers de celui de Marie-Hélène Lafon. 
La nuit des Béguines d’Alice Kiner, éd. Liana Lévi, au concours Galerne. Qui a tué mon père d’Ed. Louis, Le Seuil, très joli livre concis. Réhabilitation du père et réquisitoire politique.
De Frédéric Lenoir : Le miracle Spinoza, ed. Fayard. Vive Spinoza, ses prises de position sidérantes de modernité et d’humanité (qu’on se le dise : Philopop 2019 sera sur Spinoza !)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dix-neuf − quatre =