au Chat Bleu, le 28 mai :

Nous buvions des vins estivaux, pour « faire venir »…
Du rosé issu de l’agriculture biologique, Grain de sable, de St Gilles en Camargue : un « gris sable » à la robe très pâle, dans le fruit mais sec.
Du blanc, du domaine du Camp Galhan, cuvée Amanlie, médaille d’or 2013 : un vin frais, saisissant, né aux portes des Cévennes. D’une belle couleur, sec, fruité, avec un côté minéral venu du Gardon et ses galets.
Du rouge : du domaine Château d’or et de gueules dans la région de Nîmes, cuvée La Bolida : un vin assez puissant, tanique. Un tanin rond malgré tout.

Loridan-IvensSeuls les vins nous emmenaient vers le sud.
Nous avons évoqué
– ET TU N’ES PAS REVENU de Marceline Loridan-Ivens, 2015, ed. Grasset. Cette femme, née en 1928, documentariste, avait déjà écrit une autobiographie, MA VIE BALAGAN. Elle apparaît quelquefois, silhouette frêle et chevelure flamboyante, dans de tout petits rôles pour des amis cinéastes. Ce livre s’adresse à son père, emmené en camp avec elle et jamais revenu, parle de la déportation et du retour, interroge les mots : « Mexique » ou « Canada » utilisés là-bas, la formule du document officiel annonçant  que le père ne reviendrait pas : « Le ministre des Anciens Combattants et Victimes de guerre DÉCIDE de la disparition de Rozenberg Szlhama…« .
– VOICI LE TEMPS DES ASSASSINS de Gilles Verdet, ed. Jigal 2015, un roman noir où il est question de poésie, Rimbaud, Verlaine, de la Commune, où de très nombreux Westlakeamis de Paul, le narrateur, meurent violemment. De beaux moment d’écriture.
– COMMENT VOLER UNE BANQUE de Donald Westlake paru en 1972, aux Etats-Unis, 2011 Rivages poche, de la série des Dortmunder = humour : des braqueurs un peu amateurs volent la banque et non l’argent qu’elle contient… des policiers éberlués sont à leur recherche…
Nous avons aussi parlé :
de LA FIN DE L’HOMME ROUGE de Svetlana Alexeievitch où cette grande journaliste donne la parole à ses compatriotes sur leur histoire et la chute du mur, de LA COMPOSITION FRANÇAISE de l’historienne Mona Ozouf ou comment de Breton on devient Français, de la poésie de Xavier Grall, de MENSONGES SUR LE DIVAN d’Irvin Yalom, psychanalyste et romancier, de VERNON SUBUTEX, le dernier Virginie Despentes, de DIX JOURS EN MAI sur le temps entre l’élection de François Mitterrand M.Attiaet sa prise de pouvoir, des TRIBULATIONS D’UN LAPIN EN LAPONIE du Finlandais Tuomas Kyrö, fils spirituel de Paasilinna, d’ALGER LA NOIRE de maurice Atia, venu deux fois au Polar à la Plage : Alger en 1962, et de EN CENSURANT UN ROMAN D’AMOUR IRANIEN de Shahirar Mandanipour : tout est dans le titre.

Cette fois, en loterie, deux livres, le Westlake et un LIGNE B des éditions Non Standard qui ont voulu nous remercier de leur avoir signalé le papier dans le Matricule des Anges et qui seront dans le  Télérama de la première semaine de juin.
Prochain Chat Bleu le jeudi 18 juin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre + 17 =