Moscou 47 : P U N° 115

Mis en avant

La Pièce Unique N° 115 n’est pas un roman mais un livre constitué de dessins de Roger Parry de l’Agence France-Presse et de reportages de journalistes de trois quotidiens : France-soir (Claude Veillet Lavallée), Le Figaro (Dominique Auclères) et Franc-Tireur (Charles Ronsac). Ils avaient été, comme des vingtaines d’autres de tous les pays, invités officiellement en avril 1947 par l’ URSS.

Ils se montrent plutôt positifs : (p 181) : « L’entourage de Staline est fait d’hommes supérieurs, véritable élite d’hommes d’Etat, tirés de la sélection naturelle : Vorochilov (Armée), Molotov (Affaires étrangères), qui doit succéder à Staline, Mikoyan (Commerce), Béria (Intérieur, Police), etc… »(…) » D’opposition véritable, il n’y en a pour ainsi dire pas. Ceux qui pourraient la faire ou la diriger, c’est à dire les intellectuels, sont comblés matériellement. Il y a une forte police politique. Mais il y en a toujours eu en Russie ; »(…) » Il y a certainement des départs pour la Sibérie; il y en avait aussi sous les Tsars. »

Voilà quelques Poèmes Express issus de Moscou 47 :
– Au plafond, Gogol a l’air de quelqu’un qui connaît son métier.
– Dans trente ans, nous aurons dépassé nos organes.
– Le pope se démonte : barbe, yeux, poitrine, pied, ventre.
– Le maréchal est ouvert, la forêt abattue et le cercueil hurle.
– Amérique rose saumon. Vertige de duvet…et gros consommateurs.
– Poule sur la neige : corps de kapok.

La Pièce Unique N° 115 est offerte à Virginie R. Féministe, sa pensée progresse sur le mode du fourmillement. C’est déstabilisant et intéressant.