Ouest Track et nous : rentrée 2019

Mis en avant

Après le livre de voyage commun de Tanguy Viel et Christian Garcin, le 15 septembre,

A 11h, dans Viva Culture, et après cela en podcast, la pastille d’Autour des Livres
vous parle,
 le 29 septembre, de la catastrophe vue par Gaëlle Obiégly dans Une chose sérieuse et Olivia Rosenthal dans Eloge des bâtards, tous deux aux éditions Verticales.
le 13 octobre, d’Arno Bertina.
Le tout (ou presque), en lien avec le festival Ecrivains en bord de mer de juillet 2019.

Un Paul Claudel : P U N° 89

Mis en avant

L’annonce faîte à Marie est la Pièce Unique n° 89, et,
j’avoue,
mon premier Paul Claudel (1868-1955)… :
C’est une pièce sur laquelle il a travaillé 50 ans, de 1892 à 1948 et qu’il voit comme le « drame de la possession d’une âme par le surnaturel ». Elle a été créée, dans sa 3ème version, au théâtre de l’Oeuvre en 1912 puis remaniée en 1948 et présentée au théâtre Hébertot. L’intrigue se passe au Moyen-Age, entre deux soeurs, Violaine, proche de la sainteté et Mara, la jalouse…

Voilà quelques Poèmes Express qui en sont sortis :
– Les petites dents de dames donnent de grands tas.
– L’air n’a pas de terre. Peut-être qu’il vaudrait mieux.
– Rougis, peau, de ces choses que l’on a faîtes.
– Eprouver, jouer d’une femme et la laisser vide.
– Homme rouge sur cheval noir : bannière de minuit.
– Il a habité le cri du petit corps.

J’avoue aussi ne pas penser relire de si tôt du Claudel  que j’ai,
je l’avoue encore, tendance à voir surtout comme un « faux frère » pour Camille.
J’avoue enfin ne pas savoir pour le moment  à qui l’offrir.

Un Evelyn Waugh : P U N° 88

Allez, on n’hésite pas …on a fait cette Pièce Unique n° 88 à partir d’un livre anglais …en anglais… Labels A Mediterranean Journal d’Evelyn Waugh (1903-1966). Auteur au style plein d’humour (anglais), d’une famille d’hommes de lettres, il est reconnu dès son premier roman, partiellement autobiographique, Grandeur et décadence (1928).

Labels, son premier récit de voyages de plusieurs mois en Méditerranée, est sorti en 1935 et n’a été traduit en français qu’en 1988. Il le nomme ainsi pour indiquer qu’il sait qu’il n’a rien d’un explorateur. Il va dans des endroits déjà visités et dans les conditions de confort d’une croisière.

En voilà quelques « Poèmes Express ». Ce sont plus des micro-histoires bizarres que des poèmes … on l’avoue… :
The jolly girls with little colored electric bulbs are all nameless.
– I did not dare to speak to ribboned grand-dukes in Paddington station.
– In the greek mountains, night clubs are nonsense.
– Camels left Haïfa for Port Saïd ; one was very sick.
– In a picture-postcard shop, in pseudo-oriental style, there were not enough pyramids.
– In wedding-cake decorations, we can perceive the art of cathedral. 

Cette Pièce Unique , 3 livres en 1, est offerte à Céline L., adorable, sensée et organisée (oui, tout ça) musicologue franco-britannique.