Un J. M. Coetzee : P U N° 82

Mis en avant

Au coeur des ténèbres, le deuxième livre de J. M. Coetzee, a été publié en France chez Maurice Nadeau en 1981 puis au Serpent à plumes, collection Motifs, deux maisons excellentes, l’une  disparue, l’autre morte puis reprise. Il est maintenant trouvable en poche Points Seuil.

J. M. Coetzee est né en 1940 en Afrique du Sud, a aussi vécu en Grande-Bretagne, aux USA, en Australie.  Professeur d’université, il a vu son premier livre publié en 1974 et a reçu le prix Nobel de Littérature en 2003.

Au coeur des ténèbres se passe dans une ferme du veld, en plein milieu de nulle part, avec Magda, la fille du fermier blanc, Hendrik, l’ouvrier agricole noir et Klein-Anna, la jeune épouse qu’il ramène et que séduit le fermier. C’est Magda qui parle dans 266 petites séquences numérotées. Et on ne sait pas : ce que Magda raconte, arrive-t’il vraiment ou est-ce de la folie ? En tous cas, c’est fort et dur !

Voilà quelques Poèmes express issus de cette Pièce Unique :
– La femme qu’il vient d’allonger pense, loin de ce plancher.
– Ce regard me mordille : gourmandise de peintre.
– Le secret le rendait fou, le désir, pas vraiment.
– La bouche a bu de l’urine de fées. Fin de l’histoire.
– Foulard rouge dans une couvée de poussins.
– L’innocence de petits potirons.

La P U N° 82,… trois livres en un,… est offert … à la libraire Caroline J. de Au fil des Pages qui n’a déjà pas le temps matériel de lire tout ce qui sort…

Chat Bleu de mai 2019 -2)

Mis en avant

On a aussi parlé de :
– Lydie Salvayre, d’abord de : Marcher jusqu’au soir. Ma nuit au musée, éditions Stock, 2019 : sa réaction à sa nuit dans l’exposition Giacometti, au musée Picasso. Elle aime la sculpture de Giacometti L’homme qui marche mais n’a pas apprécié cette nuit. Cette commande est l’occasion pour elle de parler de ce qu’est l’émotion esthétique, de comment on la ressent ou pas, comment on y accède, de l’origine sociale qui peut ou pas permettre cet accès. – Il s’agit du deuxième livre de la collection Ma nuit au musée, ouverte par Kamel Daoud en 2018 avec Le peintre dévorant la femme qui évoque l’érotisme dans les cultures musulmane et occidentale. –
Les lectrices de Lydie Salvayre étaient nombreuses et elles ont cité Pas pleurer, sur sa mère, Sept femmes, sur sept poétesses, Tout homme est une nuit (super beau titre ! ), sur un jeune homme atteint d’un cancer, Petit traité d’éducation lubrique. Presque tous ses livres sont en poche, collection Points.
– Jean-Claude Grumberg : La plus précieuse des marchandises, Seuil 2019. un petit conte bouleversant. La grande Histoire dans la fiction.
– Romain Gary qui vient d’entrer dans la Pléiade mais ses magnifiques Racines du ciel, sur l’enfermement, les animaux et sa jubilatoire danse de Gengis Cohn sont tous deux en Folio.
–  Le dimanche des mères de Graham Swift, traduit par Marie-Odile Fortier-Masek. Paru en 2017 chez Gallimard, collection du monde entier, trouvable maintenant en Folio. Dans l’Angleterre de 1924, une domestique a pour amant le fils de la maison. Il se marie. Elle devient une écrivaine connue.
– de quelques essais ou témoignages :
– En attendant la chute du mur de Karine Lamarche et Keren Manor (photographe) : regard critique sur la colonisation israélienne par des Israéliens. 2011, éditions Ginkgo, maintenant en poche.
– Les passeurs de livres de Daraya de Delphine Minoui : une bibliothèque souterraine dans la banlieue de Damas, Seuil 2017, Points 2019.
– Pensées en chemin d’Axel Kahn, Stock 2015, Livre de poche. Ce scientifique est un grand marcheur qui a vu les paysages et les difficultés sociales de la France.
– Le monde selon Victor Hugo de Michel Winock, 2018 Tallandier : « ce n’est pas un roman mais ça se lit comme un roman et cela permet de mieux comprendre les Français. »… dit Léa…
– Sur la route et en cuisine de Rick Bass, éditions Christian Bourgois 2019 : 15 visites faîtes par cet auteur de nature writing  à ceux qu’il considère comme ses mentors…plus ou moins ouverts à la rencontre…

Chat Bleu de mai 2019 -1)

Mis en avant

Commençons par les prochaines dates : les  jeudis 20 juin et 11 juillet !

Le 16 mai, il faisait beau et N’senga nous faisait goûter au choix
– une « Tête de linotte ( espèce protégée ) », un vin rouge joliment travaillé dans le fruit rouge et la violette.
– ou une citronnade bio, produite par une jeune femme travaillant à Rouen, et ça dans le cadre de la nouvelle carte de produits artisanaux et locaux du Chat Bleu.

Nous parlions d’abord d’auteurs invités au Polar à la plage, les 15 et 16 juin prochains, avec deux coups de coeur, très différents :
– l’auteur Jacky Schwartzmann dont on a lu d’abord Mauvais coûts, paru en 2016 à la Fosse aux Ours, puis Demain c’est loin, au Seuil en 2017, tous deux trouvables dans la collection Points. Schwartzmann tape sur tout et n’est pas vraiment politiquement correct … mais c’est drôle !
– Power de Michael Mention, 2018, éditions Stéphane Marsan : un EXCELLENT bouquin à trois voix qui nous plonge dans l’Amérique des années 60, aux côtés des Black Panthers tels qu’on ne les connaît pas, dans leur dimension sociale (écoles, distribution de nourriture, soin). C’est super documenté et extrêmement vivant !
Et, aussi attendus au festival, Antti Tuomainen dont on a plutôt aimé le livre un peu entre SF et écologie, La dernière pluie. Patrick Pécherot et son  Hevel autour de la guerre d’Algérie vue de France et de deux époques différentes. 

Puis, nous vous invitions à feuilleter deux revues gratuites : Perluète  de Normandie Livre et Lecture et Le Havre-Etretat 2019.

Et à aller au Havre, à la maison du Patrimoine, voir le mobilier d’Alvar Aalto et, juste à côté,  l’exposition Fenêtres sur coeurs de Claire Le Breton, Franck Marry, jusqu’au 26 septembre.